Le Centre Georges François Leclerc (CGFL) est l’un des 18 centres de lutte contre le cancer en France. « Etablissement de Santé Privé d’Intérêt Collectif », spécialisé en cancérologie, il assume des missions de prévention, de dépistage, de soins, d’enseignement et de recherche en cancérologie. Il comporte près de 19 000 patients et consultants par an dont plus de 4 000 hospitalisés ; un plateau technique complet (6 salles opératoires, 4 accélérateurs de particules, un PET Scan, un laboratoire de biologie et de pathologie des tumeurs, un CRB en collaboration avec le CHU de Dijon et l’EFS Bourgogne –Franche Comté….) ; 58,5 M € de budget annuel dont près de 10% consacré à la recherche ; plus de 14 M € d’investissements en 4 ans (2009-2013) pour accompagner les axes de son projet d’établissement. Le CGFL prend en charge 47% des cancers du sein de la région Bourgogne ; le CGFL traite aussi, principalement les cancers digestifs, bronchiques, gynécologiques, prostatiques, urologiques, thyroïdiens et les tumeurs rares. De la recherche fondamentale (Unité INSERM-Avenir du Dr Ghiringhelli), à la recherche de transfert (biologie moléculaire, imagerie fonctionnelle, …), jusqu’à la recherche épidémiologique et en sciences humaines et sociales, le CGFL couvre tous les champs de la recherche sur le cancer, favorisant ainsi l’accès de ses patients aux traitements les plus récents et aux techniques innovantes. Le CGFL est aussi l’un des 16 centres français, et le seul de la région Grand Est, récemment labellisés par l’INCA pour mener des études de recherche clinique précoce. Il a également obtenu récemment l’autorisation de mener sur l’ensemble de la Bourgogne les analyses génétiques constitutionnelles sur BRCA1 et BRCA2.
Le projet IMODI s’inscrit dans deux des grands axes de recherche du CGFL :
  • Favoriser l’accès aux thérapeutiques innovantes pour les patients
  • Développer la médecine personnalisée
Pour ceci le CGFL sera notamment en charge de :
  • Collecter du matériel tumoral, des selles et du sang de patients atteint de cancer du sein et de l’ovaire.
  • Des caractérisations histologiques, immunohistochimiques des tumeurs.
  • De réaliser des études comparatives de la radiosensibilité entre les métastases hépatiques des tumeurs du colon et les CHC xénogreffés chez l’animal
  • De réaliser une étude préclinique et clinique de modulation immunologique d’une combinaison de chimiothérapie visant à démontrer la prédictivité des modèles expérimentaux développés.

 

Prise de contact

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Société

Sujet

Votre message